1ere Compagnie d'Arc de Marseille

38 Avenue de la Gare St Menet 13011 Marseille - marseille.1erecompagnie@hotmail.fr - 04.91.27.04.30 - www.facebook.com/marseille1ere


Tir du Roy - Déroulement

Tir du Roy - Déroulement

C'est certainement une des manifestations les plus anciennes de l'archerie. Elle perdure aux travers des siècles. Dans l'Iliade d'Homère et l'Énéide de Virgile, on trouve déjà des récits relatant ce genre de tir : un oiseau vivant était fixé à l'extrémité d'un mat dressé, et permettait de déterminer le meilleur des tireurs.

Si l'oiseau à une certaine époque était vivant, il fut vite remplacé par un oiseau de bois ou de carton. Nos ancêtres disposaient cet oiseau sur le haut d'une perche ou sur les branches d'un arbre. Cette pratique portait le nom de jeu du papegay, qui reste encore de nos jours très prisé dans le nord de la France et en Belgique. Papegay signifie perroquet. Au moyen-âge cet oiseau était vert, ce qui pouvait rappeler le perroquet.

L'évolution de la société, l'organisation des Connétablies et des Compagnies pour la défense des villes ont fait de ce tir une épreuve annuelle fixée, selon les régions, au dimanche de la mi-carême ou au premier dimanche du mois de mai.

Celui qui abattait cet oiseau était honoré et déclaré Roy de la Compagnie. Il bénéficiait alors, de la part de la ville, des privilèges d'exemption de charges pour l'année en reconnaissance des actions de défense de la ville. Les Compagnies ne vivaient à l'époque, que des fonds propres de leurs archers.

Dans le cas où l'oiseau était abattu trois années de suite par le même archer, celui ci était déclaré Empereur à vie de la Compagnie et en conséquence exempté de charges également à vie.

De nos jours les privilèges du Roy restent nombreux : dans toutes manifestations traditionnelles, dans les parades, il est en tête derrière le porte-drapeau, il débute dans sa Compagnie tous les tirs traditionnels.

Le Tir du Roy est un concours annuel interne à chaque compagnie où les participants tirent chacun leur tour sur un oiseau factice appelé Papegay ou Papegault et placé soit sur une perche d'une trentaine de mètres de haut, soit sur une cible à une distance de 50 mètres.

Chaque Archers doit avoir tiré une flèche pour que le Titre soit attribué. Ainsi à la première flèche, si l'oiseau est abattu, il est remis en place. Les archers restant tirent et si personne ne réussi à faire tomber l'oiseau, il est considéré comme attribué. Si un second archer le fait tomber aussi à la première flèche, les deux coups s'annulent et le tir reprend.
Quand chacun des archers de la Compagnie a tiré sa flèche, tout le monde se retrouve sur le pas de tir et relance sa flèche, dans l'ordre défini, vers la butte de l'Oiseau.

L'ordre de tir est le suivant : Le ou les Empereurs, le Roy, puis les membres du Bureau de l’association suivi des autres archers placés par tirage au sort.

En plusieurs lieux, si un Roy abat l'oiseau 3 ans de suite, il est nommé Empereur à vie dans sa compagnie.

Le Roy a le privilège d'être le seul à pouvoir passer dans l'allée du Roy sur un terrain Beursault.

Pour les jeunes archers, le tir se fait à partir d'une distance de 30 mètres ; celui qui arrive à « tirer » l'oiseau est appelé Roitelet.

Selon la tradition, le Roi doit construire lui-même l'oiseau pour le concours de l'année suivante.

Ce jeu était favorisé par le Duc de Bretagne, le Roi de France et autres suzerains car en développant l'émulation entre archers il permettait de maintenir partout la présence d'hommes habiles pouvant être utiles en cas de guerre.

Chaque année, le Roi bénéficiait de l'honneur et de la renommée mais aussi de privilèges fiscaux et notamment de la possibilité de vendre l'équivalent de plusieurs milliers de litres de vin hors taxes.

Participer au site : news photo video
avatar Se connecter